Formation

La SCIC TETRIS est agréé organisme de formation.

Dans ce cadre, nous proposons des formations tout au long de l’année sur les thématiques que nous développons.

Prochaine ouverture de formation :

Développeur et développeur web

Plan de travail 1-100.jpg

Informations et inscriptions

Nous rappelons que le contenu de ce site répond à licence suivante :

cc tetris.png

Espace Apprenant de Sainte Marthe

I – Le cadre institutionnel européen : la reconnaissance des trois processus d’acquisition de compétences : formel, non formel et informel

Le premier principe du socle européen des droits sociaux énonce que toute personne a droit à une éducation, une formation et un apprentissage tout au long de la vie inclusifs et de qualité, afin de maintenir ou d’acquérir des compétences lui permettant de participer pleinement à la société.

En 2006, le Parlement européen et le Conseil de l’Union européenne ont adopté une recommandation sur les compétences clés pour l’éducation et la formation tout au long de la vie. Celle-ci a préconisé que les États membres « intègrent les compétences clés pour tous dans leurs stratégies d’éducation et de formation tout au long de la vie, y compris dans leurs stratégies en faveur de l’alphabétisation pour tous, et utilisent les « Compétences clés pour l’éducation et la formation tout au long de la vie – Un cadre de référence européen » ». Depuis son adoption, la recommandation a constitué un document de référence essentiel pour le développement d’une éducation, d’une formation et d’un apprentissage axés sur les compétences.
Ce texte de 2006 reconnait que l’acquisition des compétences peut passer par trois types de processus d’apprentissage qui sont non-exclusifs les uns des autres : formel, non formel et informel. Les états de l’UE doivent à la fois soutenir ces trois processus et permettre aux personnes d’acquérir des qualifications (formelles) y compris pour des compétences acquises en dehors du secteur formel de l’éducation et de la formation.
L’apprentissage formel : Les systèmes éducatifs ont pour but de promouvoir l’apprentissage formel, qui repose sur un programme et présente un caractère intentionnel, toutes les activités proposées aux apprenants dans ce cadre ayant l’apprentissage comme objectif. Au sein de ce système, les acquis de l’apprentissage sont mesurés à l’aide de tests ou d’autres formes d’évaluation. La formation est dispensée selon un programme précisant le répertoire des compétences que doivent acquérir les apprenants pour réussir. La nature et l’étendue de ce répertoire doivent être reflétées dans les évaluations pratiquées dans le cadre de la formation, quelle que soit leur forme.
L’apprentissage non formel : Se déroulant hors des environnements d’apprentissage formel, l’apprentissage non formel, quant à lui, se produit néanmoins dans une sorte de cadre structuré. Il résulte de la décision consciente de l’apprenant de maîtriser une activité, une compétence ou un domaine de connaissance particulier et suppose donc un effort intentionnel. Mais il n’a pas besoin de s’inscrire dans un programme officiel ou de faire l’objet d’une accréditation ou d’une évaluation externe. La plupart du temps, il a lieu dans des contextes communautaires (cours de natation pour enfants, clubs de sport de tous types et pour tous âges, clubs de lecture, clubs de débat, chorales et orchestres amateurs, etc.).
L’apprentissage informel : il a lieu en dehors des établissements d’éducation et est lié aux activités qu’une personne entreprend sans intention d’acquérir de nouvelles connaissances. Il est involontaire et fait partie intégrante de la vie quotidienne ; c’est pourquoi on parle parfois d’apprentissage expérientiel.
Remarque : L’apprentissage formel et l’apprentissage non formel sont en partie intentionnels, et en partie non intentionnels. En effet, lorsque l’on poursuit un objectif d’apprentissage, l’on ne peut faire autrement que d’acquérir des connaissances qui sortent du cadre de cet objectif. En revanche, l’apprentissage informel est, lui, entièrement involontaire.

II – L’Espace Apprenant de Sainte Marthe

Depuis son origine, évaléco inscrit ses activités éducatives dans ce triple processus d’apprentissage en considérant que la dynamique du développement durable était inextricablement liée à celle de l’acquisition des compétences clés et à leur « conversion » en capabilités individuelles et collectives (au sens d’Amartya Sen).

cercle vertueux.png

Source : recherche-action évaléco et IRFEDD (2014)

L’espace apprenant de Sainte Marthe porté par TETRIS a donc été « modelé » à partir de ce cadre théorique et institutionnel en étant conçu comme un espace (spatial, temporel, relationnel, symbolique et cognitif) qui favorise et met en synergie les trois types de processus d’acquisition de compétences.

Il est composé :

  • du site et de son système de relations entre ses éléments vivants et non vivant
  • de l’ensemble des personnes qui fréquentent le site même de manière ponctuelle,
  • de l’ensemble des interrelations entre ces personnes et avec le site
  • de l’ensemble des compétences individuelles et collectives présentes, activables et éventuellement partageables,
  • de l’ensemble des capabilités individuelles et collectives et des agencéités qui en découlent (capacité d’agir orienté par une finalité).

 

L’espace apprenant est donc vivant. Il est basé sur le respect de la liberté d’expérimenter et du droit à l’errance et l’erreur.

Il est structuré par :

  • un pôle « formation » qui organise et réalise les activités relevant de l’apprentissage formel. Les vocables de formations, formateurs, évaluation sont réservés à ce sous-espace de l’espace apprenant.
  • un sous-espace où s’organise et se réalise les activités support d’un apprentissage non formel : « Espace Non Formel d’Acquisition de Compétence » = ENFAC !
    On parlera ici d’activités et d’animateurs accompagnant le processus d’apprentissage non formel.

Contrairement à ce que la culture française de l’acquisition de compétences véhicule (primauté et même exclusivité du processus formel et invisibilisation des autres formes), le pôle formation doit être pensé et réfléchi comme en lien avec l’ENFAC et comme « baignant » dans l’espace apprenant global où se déroulent les processus d’apprentissages informels.
Toutes les évaluations du pôle formation devront reconnaitre et faire reconnaitre la part (non commensurable) de performance qui émane de cette configuration d’encastrement des activités d’acquisition formelle de compétences dans l’ensemble de l’espace apprenant permis par le tiers lieu.

Espace Apprenant et recherche

L’espace apprenant de Sainte Marthe est également en interrelation avec la démarche d’intermédiation sciences-sociétés d’évaléco et la place structurante de la recherche dans le projet de TETRIS. L’espace apprenant est donc alimenté par ces démarches en lien avec la recherche et les alimentent en retour.

Source : Extrait du document Reflexions structurantes sur l’espace apprenant – SCIC TETRIS et Association évaleco – 2020

%d blogueurs aiment cette page :